Loi des finances 2024 : Les points nouveaux passés au peigne fin par les acteurs économiques

Loi des finances 2024 : Les points nouveaux passés au peigne fin par les acteurs économiques
1 0
Read Time:1 Minute, 51 Second

La Loi des finances, également connue sous le nom de budget, est un instrument juridique et financier adopté par le gouvernement pour définir et autoriser les dépenses et les recettes de l’État. Elle comprend généralement des dispositions sur les impôts, les dépenses publiques, les mesures fiscales, et d’autres aspects financiers. C’est pourquoi, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN) en collaboration avec le cabinet EXCO FCA a organisé, le mardi 23 janvier 2024, une réunion d’information et de sensibilisation à l’attention des acteurs économiques nigériens. Cette rencontre a pour objectif d’examiner les nouvelles mesures fiscales de la loi des finances pour l’année 2024 a précisé Daouda Moussa, Secrétaire Général Adjoint de la CCIN, dans son mot de bienvenue.

Au cours de cette journée, la compagnie consulaire et les opérateurs économiques ont examiné ensemble les points nouveaux de ladite loi des finances. Les contenus spécifiques de cette loi varient en fonction des priorités gouvernementales et des besoins économiques. « Cette année les entreprises n’ont plus besoin de demander l’Attestation de Régularité Fiscale (A.R.F) pour payer leurs clients. » a expliqué Nouhou Tari Associé-Gérant du Cabinet Fiduciaire Conseil et Audit (FCA)

Les acteurs économiques, ont apprécié cette loi des finances au vue de son impact sur l’environnement économique global. Les services techniques des Directions Généraux des Douanes et des Impôts ont soigneusement pris en compte les préoccupations des acteurs économiques.

Les changements dans les taux d’imposition et les mesures fiscales, dépenses publiques, stabilité macroéconomique ou encore impact social sont des mots qui ont été largement prononcés dans les échanges. Les débats ont été pour le moins consensuels, assure Nouhou Tari « c’est l’occasion pour plusieurs personnes de poser des questions. Ils ont attiré notre attention sur des points que nous n’avons peut-être pas pensés auparavant et que la DGI et la Douane n’ont pas aussi pensés. C’était l’occasion de les exprimer pour qu’ils les prennent en compte dans leurs prévisions. »

Ce bienfait de la CCIN a permis aux acteurs économiques de mieux comprendre ces mesures nouvelles et contribuer à la croissance économique du pays. Aussi, elle contribue à créer un environnement favorable aux affaires et à la stabilité financière.

YACOUBA Habiboulaye

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *