Ce que le FIMA apporte au Niger, ce que coûte le FIMA, Alphadi se confie !

Ce que le FIMA apporte au Niger, ce que coûte le FIMA, Alphadi se confie !
0 0
Read Time:2 Minute, 15 Second

Dans la sphère de la mode, des arts, de l’évènementiel en particulier et de la culture en général, le Festival International de la Mode Africaine (FIMA) occupe une place de choix de part les milliers de festivaliers qu’il draine, l’attraction touristique qu’il offre ou encore l’image du Niger qu’il polit. Ainsi dans le numéro 70 de l’émission Business Challenge, l’emblématique créateur de mode nigérien et panafricain, Alphadi est amplement revenu sur l’apport en chiffre du FIMA à l’économie nationale.

Pour cette 13è édition qui se tiendra du 1er au 05 décembre 2021 à Niamey, le FIMA va coûter environ 800 millions de francs cfa. Une enveloppe à laquelle le Niger participe à hauteur de 200 millions à la  dans son organisation contrairement au Maroc qui a financé à 100% la dernière édition estimée entre 5 et 6 millions de dollars américain, tenue dans le royaume chérifien. « (…) mais le Niger met toute son âme car les présidents qui m’accompagnent depuis la première édition, ceux ne sont que des présidents visionnaires » a décoléré Alphadi avant d’ironiser que ce budget est très souvent comparé, à tort, au fonctionnement d’un ministère.

Pour Alphadi, cette grande différence dans la cagnotte de l’organisation s’explique par non seulement par la maîtrise du budget mais aussi par une contribution financière des participants. C’est lié au fait « qu’on maitrise bien, parce qu’on aimerait fait du concret pour que les gens payent pour venir. C’est lié parce que le Niger n’a pas besoin de faire trop de dépenses, c’est lié parce que le FIMA est géré par une association à but non lucratif (la Fondation Alphadi, ndlr) » a-t-il précisé.

« Le FIMA donne la chance de créer des milliers d’emploi. Tous les hôtels sont pleins » a déclaré Alphadi. Outre l’image de la beauté et le génie dans la créativité nigérienne que ce festival révèle au monde, pour le créateur de mode, le FIMA n’a pas de prix. « Le FIMA a permis d’arrêter la rébellion des quelques années dans le nord du Niger, cela a-t-il un prix ? Y’a-t-il un prix d’arrêter les morts ? » s’est-il interrogé.  C’est fort de cette valeur ‘’inestimable’’ du festival que « tous les pays africains le veulent » a souligné Alphadi au cours de cette émission estimant que le FIMA est un diamant dont le Niger et les nigériens doivent s’approprier. Alors aux nigériens de croire en l’art, en la culture, en l’industrie culturelle. « Donnons-nous la chance de briller à l’international en accompagnant nos artistes » a conclu Alphadi.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *