Vers la fermeture de la COMINAK ?

La COMINAK « pourrait à terme fermer, en raison de prix de l’uranium très bas et aussi des coûts élevés de production » c’est ce qu’a affirmé,  le Ministre des Mines, Moussa Hassane Barazé, le samedi 11 mai, devant à l’hémicycle du Niger.

L’une des deux filiales d’Orano au Niger, la COMINAK  traverse une période très préoccupante et extrêmement difficile.

Selon le Ministre, elle vit déjà avec à un découvert de 12 milliards FCFA (plus de 18 millions d’euros) accordés par des banques. Elle avait clôturé l’exercice 2017 avec une perte nette de 16 milliards FCFA (24,3 millions d’euros) et pour 2018 une perte d’au moins 17 milliards (25,9 millions d’euros). Ainsi, en 2019, elle va clôturer certainement avec un trou de 8 milliards (12 millions d’euros) dans sa trésorerie.

Rappelons qu’en 2017, pour assurer sa viabilité, la COMINAK avait dégraissé, en procédant  au licenciement et à la réduction progressive de sa production. 

Photo crédit: Jeune Afrique

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *