Rapport sur le développement dans le monde 2020 de la Banque Mondiale

Niger, faible participation aux Chaînes de Valeur Mondiales

Dans un communiqué de presse, en date du 08 octobre 2019, le groupe de la Banque Mondiale a annoncé, depuis Washington, sa publication phare consacrée aux échanges commerciaux.

Il s’agit du rapport sur le développement dans le monde en 2020 intitulé : « Le commerce au service du développement à l’ère de la mondialisation des chaînes de valeur ». Ce rapport fait le point sur la contribution des Chaînes de Valeur Mondiales (CVM) à la croissance, à l’emploi et à la réduction de la pauvreté, mais aussi aux inégalités et à la dégradation de l’environnement.

Le rapport explique aussi comment les politiques nationales peuvent relancer la croissance du commerce et faire en sorte que les CVM participent au développement durable plutôt que de s’y opposer. Enfin, ce même rapport identifie les insuffisances du système commercial international qui ont semé des dissensions entre les pays, et propose une feuille de route pour les corriger grâce au renforcement de la coopération internationale.

Le rapport conclut que les CVM peuvent continuer de stimuler la croissance, de créer des emplois de meilleure qualité et de réduire la pauvreté, à condition que les pays en développement entreprennent des réformes plus profondes et que les pays industrialisés mettent en œuvre des politiques ouvertes et prévisibles.

 L’évolution technologique représente probablement plus une aubaine qu’une malédiction pour le commerce et les CVM. Les avantages de la participation aux CVM peuvent être largement partagés et s’inscrire dans la durée si tous les pays améliorent la protection sociale et environnementale.

Tous les pays participent aux Chaînes de Valeur Mondiales, mais pas à la même échelle. Ainsi le Niger enregistre une faible participation à ces Chaînes de Valeur Mondiales.

                                                                                                                                                                                                                   Source: Banque Mondiale. 2020.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *