L’initiative 3N veut créer plus d’emploi pour les jeunes à Zinder et à Diffa

Emploi 3N Niger

Le Niger étant un pays ou le  secteur rural contribue pour près de 40% à la formation du Produit intérieur brut (PIB), celui-ci est confronté à différents cycles de sécheresse et de famine. Les conditions climatiques sévères dans  le  pays  font  que,  sur  près  de  75%  du territoire national, la pluviométrie reste inférieure à 300 millimètres par an.

La  région  de  Diffa,  à  l’extrême  est  du  pays, présente  toutes  les  caractéristiques  de  ces pesanteurs agro-climatiques. En effet, outre l’insécurité de cette partie du Niger, Diffa souffre très fortement de l’avancée des dunes et de la déforestation, le retrait du Lac Tchad de sa partie nigérienne, il  s’y  ajoute  les  risques  d’ensablement  de  la Komadougou Yobé, l’unique cours d’eau semi- permanent de la région, mais surtout le pilier essentiel de la production agricole et de la lutte contre la pauvreté.

La Région de Zinder a également, de tout temps, été confrontée à une insuffisance des ressources en eau. En effet, d’une manière générale, au Niger, les ressources en eau pérennes sont limitées au fleuve Niger à l’Ouest du pays.

Ainsi pour que cette initiative de créations d’emploi et d’entreprises agricoles  soit un succès il est impératif d’impliquer pleinement cette frange de la population (la jeunesse) de ces régions dans les décisions qui seront entreprises, mais aussi l’état Nigérien se devra d’encourager ces jeunes vers l’entreprenariat et cela passe par la facilitation à ces jeunes à l’accès aux crédits agricoles.

Néanmoins si la politique des 3N, et donc la généralisation de l’irrigation, s’avérait être une réussite, le  problème d’accès à l’eau pourrait se poser progressivement, même dans des zones  jusqu’ici épargnées par la baisse des nappes. De plus, la réussite de ces entreprises agricoles  reposera en grande partie sur la capacité financière de ces jeunes à assurer les charges de  production, notamment en matière de carburant pour les motopompes, ainsi que sur l’optimisation  de l’utilisation des espaces disponibles dans les zones à forte densité.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *