Libéralisation du secteur des engrais, bonne nouvelle pour les importateurs et distributeurs

Libéralisation du secteur des engrais, bonne nouvelle pour les importateurs et distributeurs
Read Time:2 Minute, 2 Second

Du  28  février au 4 mars 2020, s’est déroulée à Niamey la 6ème  édition du Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnement et de l’Elevage, SAHEL NIGER 2020. Modernisation du Monde Rural par la formation professionnelle et technique : Enjeux et Défis, a été le thème retenu pour cette édition.

En marge des traditionnels stands d’expositions et de foires, de diverses conférences, panels et tables rondes se sont déroulés. Au rang de ces multiples rencontres d’échanges et de réflexions a figuré la conférence axée sur la thématique « Les enjeux et les défis de la réforme sur le secteur des engrais». Elle a été animée par les experts dans les réformes du secteur des engrais au Niger dont entre autres l’Observatoire des Marchés des Engrais au Niger (OMEN), le Comité Technique des Engrais au Niger (COTEN), de l’Association Nigérienne des Importateurs et Distributeurs d’Engrais (ANIDE) et le Millenium Challenge Account (MCA) Niger.

En effet  le taux d’utilisation des engrais au Niger est de loin inférieur à la moyenne continentale due à un système qui a jusqu’alors énormément limité l’implication du secteur privé dans le commerce des engrais.  Dans cette lignée, la mise en place d’un cadre opérationnel a été initiée en 2019 par le gouvernement. Ce cadre se veut efficace et durable pour améliorer la disponibilité d’engrais et son accessibilité au producteur dans toutes les régions du Niger.

S’il est vrai que la faible contribution de ce secteur aux objectifs d’une Agriculture forte au Niger, il en ressort  également des échanges  que dans le cadre de réforme du secteur des engrais est libéralisé depuis janvier 2020. Une nouvelle qui dont s’est réjoui Abdoulaye Omar Dia, président de l’Association Nigérienne des Importateurs et Distributeurs d’Engrais (ANIDE). « Nous avons déjà mis des stratégies en place qui consisterait en approvisionnement des engrais en quantité, en qualité et à des prix loyaux sur toute l’étendue du territoire » a-t-il confié.

Le président de l’ANIDE a également déclaré que des contacts sont d’ores et déjà noués avec des fabricants d’engrais et des partenaires techniques et financiers. « Nous sommes en relations directes avec les fabricants d’engrais. Nous avons déjà mené des rencontres de mise en relation avec des institutions financières pour asseoir des politiques adéquates afin que cet objectif soit atteint sans aucune difficulté » a assuré Abdoulaye Omar Dia.

0 0
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Commentaires

commentaires

Kayveen AKAMAH

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *