La Laitière du Sahel, une entreprise accompagnée par la BAGRI

La Laitière du Sahel, une entreprise accompagnée par la BAGRI
Read Time:1 Minute, 46 Second

La Banque Agricole du Niger accompagne et finance des PME et PMI œuvrant dans le secteur agro-industriel. Au rang de ces petites et moyennes entreprises et industries figure la Laitière du Sahel. Cette entreprise, qui aujourd’hui fait parti de la référence industrielle au Niger, a bénéficié d’un accompagnement de la BAGRI en 2011.

Le lundi 20 avril 2020, lors d’une visite effectuée par l’équipe de Business Challenge, dans les locaux de la Laitière du Sahel, la Directrice Générale Mme Diori Maimouna a présenté son entreprise. Au cours de cette présentation, la patronne a livré les objectifs qu’elle vise.

Parmi ces objectifs, il convient de citer la production d’un lait de qualité pour les consommateurs et récemment la production des jus naturels faits à base de produits locaux. L’entreprise de Mme Diori Maimouna ne compte pas s’arrêter en de si bon chemin. Elle entend également conquérir les marchés extérieurs.

Dans son récit, la 1ère responsable de la Laitière du Sahel a également parlé de la société laitière du sahel avant et après le financement de la BAGRI. En effet, avant l’accompagnement de la Banque Agricole, la société occupait une résidence de 600m2 à Yantala, un quartier de la capitale nigérienne. La capacité productive, à l’époque, était de 2700 litres au maximum. « Ce qui n’arrivait pas à satisfaire la demande » a-t-elle déclaré.

Mais tout a changé avec le financement de la BAGRI, la société tient désormais son site de 10.720 m2 dans la zone industrielle de Niamey. De nos jours, la société produit 15.000 litres par jour avec une capacité maximum de production de 40.000 litres. Et tout cela, par jour. Cette nouvelle capacité dans la production a également eu son effet dans l’effectif. La société est donc passée de 34 employés en 2011 à 80 employés en 2016.

La BAGRI, pour sa part, a estimé le nombre de bénéficiaires à 15.000 producteurs qui, aujourd’hui continuent d’impacter positivement le secteur agricole. Et cela concourent à l’aboutissement des objectifs assignés à la BAGRI.

Adèle Fernand KIEMA, stagiaire

0 0
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Commentaires

commentaires

Business News

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *