ECONOMIE NUMERIQUE, les pauvres toujours exclus… !!!

Read Time:1 Minute, 18 Second

Près de 60% de la population mondiale reste exclue d’une économie numérique.., pourtant en constante expansion. C’est en tout cas ce que souligne le rapport sur 2016 LES DIVIDENDES DU NUMERIQUE, publié par la BANQUE MONDIALE.

De prime à bord l’AFRIQUE SUBSAHARIENNE se trouve au premier rang des régions les plus mal desservies, particulièrement en ce qui concerne l’internet qui est passé de 1,22% en 2006 à 10,84% en 2014 alors que le taux de couverture dans les pays développés est de 80% en 2014.

De plus, cette inégalité résulte directement du coût élevé de l’abonnement aux offres internet et du coût de construction des infrastructures nécessaires, a précisé la BANQUE MONDIALE. Ce qui implique que la technologie de l’information et de la communication(TIC)  n’a pas encore permis d’accroitre au niveau global les opportunités pour les pauvres et la classe moyenne. Au contraire les personnes riches, «compétentes et influentes»  bénéficient de l’expansion rapide du numérique, elles sont les mieux placées pour tirer parti de ces nouvelles technologies.

Deux grandes mesures proposées par la BANQUE MONDIALE pour tenir toute la promesse de développement d’une nouvelle èrenumérique : REDUIRE LA FRACTRURE NUMERIQUE EN RENDANT L’INTERNET UNIVERSEL, OUVERT ET SÛR, ET RENFORCER LES REGLEMENTATIONS QUI GARANTISSENT LA CONCURRENCE ENTRE LES ENTREPRISES, ADAPTER LES COMPETENCES DES TRAVAILLEURS AUX EXIGENCES DE LA NOUVELLE ECONOMIE ET PROMOUVOIR DES INSTITUTIONS RESPONSABLES.

Le groupe de la BANQUE MONDIALE a estimé avoir investi 12,6 milliards de dollars dans les TIC durant cette dernière décennie.

0 0
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Commentaires

commentaires

admin

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *