COVID-19 : Le FAFPA s’inquiète !

COVID-19 : Le FAFPA s’inquiète !
Read Time:1 Minute, 51 Second

Depuis l’apparition en décembre 2019 de la pandémie liée au coronavirus, les jeunes nigériens formés et accompagnés par le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) en partenariat avec le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC), connaissent un rabais dans l’exercice de leur activité. Dans leurs salons de coiffures, dans leurs garages etc.

Mais au-delà de l’impact négatif sur les bénéficiaires et surtout sur leurs chiffres d’affaires, la pandémie constitue un risque pour le PRODEC dans la mise en œuvre des activités d’accompagnement des jeunes au titre de l’année 2020. Et au FAFPA, les délais d’exécution et/ou de réalisations des activités de FAFPA dans le cadre du PRODEC vont payer le lourd tribut. Notamment  la construction des Sites d’Apprentissage Agricole (SAA) et l’Apprentissage Dual.

« Les activités qui ont été programmées dans le plan de travail et le budget annuel 2020, risquent de problème dans l’acte de délai d’exécution » a déploré Djillou Idrissa, spécialiste suivi-évaluation du FAFPA. Cette tempête qui s’annonce au FAFPA trouvent ses origines les mesures barrières. « (…) le réaménagement des horaires de travail, le recadrage des réunions de travail et la suspension des missions de travail » a-t-il relevé.

Djillou Idrissa, Spécialiste Suivi-Evaluation du FAFPA

Pour l’heure, la seule alternative pour contrecarrer ces effets négatifs de la pandémie reste et demeure le télétravail. Mais le hic est la stabilité de connexion internet. « Le télétravail est parfois handicapé par les caprices de l’internet. Il est difficile d’envoyer de gros fichiers dans le cadre des activités » a regretté Djillou Idrissa.  Le spécialiste suivi-évaluation du FAFPA a également fait cas des cours complémentaires et d’alphabétisation  dispensés dans les centres de formation.

 Et si la crise perdure « le décaissement va prendre un coup, parce que tant qu’il n’y a pas d’activités, il n’y aura pas de décaissement » a-t-il fait savoir. Il devient donc impératif de trouver des réajustements nécessaires pour pouvoir rattraper le retard dans l’exécution. Ce qui pèse déjà sur les bénéficiaires dont les activités sont au ralenti pour certains et à l’arrêt pour d’autres.

0 0
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Commentaires

commentaires

Business News

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *