AFRISTAT : Aucune intégration économique régionale n’est possible sans une Statistique de qualité !!

Read Time:1 Minute, 51 Second

La mission principale de l’AFRISTAT est de « contribuer au développement des statistiques économiques, sociales et de l’environnement dans les Etats membres, de collaborer avec les organismes nationaux des statistiques des Etats membres et leur apporter son soutien pour la collecte, le traitement, la diffusion de l’information statistique de base et pour la réalisation d’analyses et de synthèses macroéconomiques ».

A l’ouverture, la ministre du plan, Madame Kané Aichatou Boulama n’a pas manqué de souligner l’amélioration dela qualité des statistiques et les multiples efforts techniques fournis par AFRISTAT au Niger, en vue de définir des politiques sectorielles claires. Ainsi, les autorités renouvellent une fois de plus, leur confiance par sa voix, aux partenaires techniques et financiers d’AFRISTAT pour leurs accompagnements au service du développement de la Statistique en Afrique.

Quant aux apports d’AFRISTAT dans le processus de transformations des Instituts Nationaux de Statistique et ses Etats membres, l’AFRISTAT dispose de pouvoirs réglementaires dans le domaine de l’harmonisation des concepts, des normes et des méthodes statistiques, a déclaré le conférencier, le docteur  COSME VODOUNOU. Les autres intervenants ont insisté sur la mission, l’organisation et le mode de financement d’AFRISTAT.

Cependant,les  contributions des Etats membres au financement du fonds se fait par capitation et de façon décennale. Ainsi, le premier fonds D’AFRISTATd’un montant de 5 milliards de FCFA a couvert la période 1996-2005 et le deuxième fonds de 17 milliards de FCFA pour la période 2006-2015. Le Niger étant le pays membre fondateur, avait contribué à la hauteur de 800 millions de FCFA au cours de ces deux dernières décennies. Demême, pour la période de 2016 à 2025, un budget de 30  milliards de FCFA a été prévu, qui est d’ores et déjà en cours de mobilisation,a confié le Directeur Adjoint de l’AFRISTAT, PAUL HENRI.

Cette augmentation du budget s’explique, dit-il, par l’adhésion de certains pays. Aujourd’hui, l’AFRISTAT compte 22 Etats membres, soit presque le double de membres qu’elle comptait à sa création.

Pour sauvegarder et renforcer les acquis et assurer l’avenir de cet observatoire, des ressources tant financières qu’humaines devront être mobilisées par les Etats membres.

0 0
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Commentaires

commentaires

Laouel Chegou

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *