Maimouna Balla Kalto : « Il me regarde droit dans les yeux et me dit : Toi tu feras faillite dans une (1) ou deux (2) années »

Avec sa « petite » entreprise intervenant dans la transformation agro-industrielle, Maimouna Balla Kalto fait partie de ces femmes qui sont dans l’entreprenariat dans la région de Maradi. Issue d’une famille dont l’entreprenariat est la principale activité, « Maimouna » porte en elle aussi, l’esprit entrepreneurial.

Revenue du Maroc après les études où elle fut séduite par l’abondance du jus naturel au royaume cherifien, Maimouna Balla Kalto se lance dans la transformation de pastèques, fruits disponibles à Maradi, sa région natale et de résidence. Dans une localité où la principale activité entrepreneuriale est plutôt tournée vers le commerce (des pagnes, des produits cosmétiques et autres), la jeune femme entend sortir du format classique : J’achète, je vends. Dans son audace, elle est confrontée à des difficultés pas seulement financières. Elle a été déconseillée plus d’une fois dans sa démarche entrepreunariale.

Outre ces difficultés, elle doit également relever le défi du genre. « Il y a quelqu’un qui me voit, me regarde droit dans les yeux et me dit : Toi tu feras faillite dans une (1) ou deux (2) année. Pourquoi ne pas aller au Nigéria prendre des pagnes ou des articles femmes et venir vendre ici ?» a rappelé Maimouna Balla Kalto dans le numéro 80 de l’émission Business Challenge.

Maimouna Balla Kalto ne compte pas baisser les bras malgré la persistance des difficultés. Elle bénéficie des appuis et conseils du Centre de Gestions Agréé qui accompagne les entrepreneurs et les initiatives des producteurs agropastoraux.

Commentaires

commentaires

2 thoughts on “Maimouna Balla Kalto : « Il me regarde droit dans les yeux et me dit : Toi tu feras faillite dans une (1) ou deux (2) années »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *