Les femmes, piliers de la croissance économique et de la résilience au Sahel

Lancement à Niamey hier le 02 Novembre sous le Haut parrainage de S.E.M BrigiRafini Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Projet régional sur l’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel.

Financé par la Banque Mondiale à hauteur de 200 millions de dollars, pour une durée de 4 ans ce projet est destiné au Burkina Faso, à la Côte d’Ivoire, au Mali, à la Mauritanie, au Niger et au Tchad.

Son objectif est de permettre à ses principales bénéficiaires, les femmes et les jeunes filles, d’être autonomes et de pouvoir prendre des décisions qui contribueront, de façon durable, au développement de leurs communautés. Il  vise à améliorer la demande pour la planification familiale et les services de santé maternelle et infantile, mettre en place une capacité régionale pour la sécurisation des produits contraceptifs et de santé maternelle et infantile essentiels et pour la formation des agents de santé qualifiés tels que les sages-femmes.

A LIRE AUSSI:   Sans les femmes, l’économie nigérienne n’existerait pas

Vu le contexte actuel du Sahel, ce projet permettra d’améliorer et d’apporter un changement dans les conditions de vies des populations. Il vise  également à ce que les états concernés ne soient plus  parmi  les nations ou la sécurité alimentaire est une menace. C’est pourquoi certain partenaire comme l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), le Centre d’études et de recherche sur la population pour le développement (CERPOD) et l’UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la population vont contribuer à la réalisation de ce projet.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *