L’abondance des volailles dans la ville de Niamey

Ils sont nombreux sur les grandes artères de la capitale des jeunes vendeurs ambulants de volailles, importés du Nigeria et des villages environnants de la capitale.

Ces jeunes exercent ce commerce pour un gagne-pain. Vue l’abondance des volailles sur les marchés, ils préfèrent être ambulants que de resté toujours dans les marchés. D’autres prennent les volailles à crédits chez des fournisseurs à 2250fr pour les revendre à 2500 voir 3000fr. Et pour d’autre c’est un commerce privé.

Avec ce métier ils arrivent à joindre les deux bouts tout en espérant voir leur chiffre d’affaire grimpé du jour aux jours.

Roumanatou SOUMANA (ICM)

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *