La Dette : un instrument de financement plus problématique que nécessaire

443 milliards de dollars, c’est le stock annuel moyen de la  dette extérieure en Afrique pour la période 2011-2013, d’après le rapport 2016 sur le développement économique en Afrique(CNUCED).

Source partielle de financement de la dépense publique, la dette est perçue aujourd’hui  par les Africains comme un sérieux obstacle au développement.

La vitesse de ce  ratio d’endettement extérieur enregistré en Afrique semble plus inquiétante, précise  le rapport.

Au Niger, le risque de surendettement est modéré, c’est-à-dire, les indicateurs d’endettement sont inférieurs aux seuils du scenario de référence, mais les tests de résistance indiquent que ces seuils pourraient être franchis en cas de choc extérieur ou de modification brutale de la politique macroéconomique. Ainsi, le stock de la dette extérieure(en million de dollars courants) est passé de 1023 à 2404 au cours de la période 2006-2009 à 2011-2013, soit  22% et 35.4% du Revenu National Brut(RNB) pendant ces périodes respectives. En effet, la dette doit être allouée dans les secteurs productifs et prioritaires suivant les objectifs du développement à atteindre, comme dans la construction des infrastructures économiques, dans l’Education et la Santé. Mais les institutions financières et les bailleurs de fonds ne laissent point cette liberté d’allocation des ressources empruntées, du fait que l’investissement en Afrique est considéré comme risqué.

Pour combler le déficit d’infrastructures, renforcer ses capacités de productions et réaliser les objectifs de développements durables, le Niger aura à mobiliser davantage les ressources financières internes et prendre aussi des mesures préventives pour éviter un éventuel surendettement, sachant que ses principales exportations sont des matières premières et que le marché de ces dernières est instable. L’opération étant faite en devise, la vulnérabilité est un risque certain au niveau du taux de change et à des chocs macroéconomiques provenant du pays de la devise concernée.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *