La BAD face aux défis de l’industrialisation en Afrique

Comment aider les pays  africains à développer des politiques industrielles plus attractives et compétitives ?

Le Conseil des gouverneurs de la Banque Africaine de Développement(BAD) s’est réuni du 21 au 25 Mai à Busan, en Corée du Sud, à l’occasion de la 53ème  assemblée annuelle de la Banque.

Placée sous le thème «  Accélérer l’industrialisation de l’Afrique », cette assemblée annuelle de la BAD a examiné «  l’état des opérations et les perspectives de la Banque pour les prochaines années » a indiqué le site web d’actualité du Groupe de la Banque Africaine de Développement.

Au cours des différentes sessions de travail, plusieurs gouverneurs ont pris la parole pour apprécier les résultats présentés, proposer des orientations et se prononcer sur des enjeux de développement de l’Afrique.

 Ainsi, « à travers sa stratégie, la BAD vise à tripler le PIB industriel du continent au cours de la prochaine décennie pour passer de 584 milliards de dollars (dollars constants de 2010) en 2016 à 1.728 milliards de dollars en 2025 » a rapporté le Média Digital marocain (le360afrique.com).

La même source relate que la BAD envisage d’accroître le nombre de bénéficiaires de ses projets en matière d’industrialisation pour dépasser 20 millions de personnes en 2025 contre 2,2 millions de bénéficiaires en 2016.

Un protocole d’accord a été signé par la suite entre la Banque Africaine de Développement et l’Organisation des Nations Unies pour le Développement  Industriel(ONUDI). Ce dernier vise à promouvoir l’industrialisation de l’Afrique, à travers le développement du secteur agro-industriel, des investissements dans l’innovation et la technologie,…

En mettant en valeur ses produits destinés à l’exportation, l’Afrique devrait déclencher le processus son industrialisation. 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *