Sans les femmes, l’économie nigérienne n’existerait pas

« Si le travail des femmes était encouragé dans les pays développés et émergents, il constituerait un formidable tremplin de croissance », écrivent les experts du FMI.

Les  femmes constituent un peu plus de la moitié de la population mondiale, mais leur contribution  à la croissance économique et à l’équilibre social est nettement inférieure à leur potentiel. C’est pratiquement les termes de Mao Tsé-Toung: «les femmes peuvent soutenir la moitié du ciel», avait déclaré le fondateur de la Chine communiste, dans les années 1950.

Au Niger comme dans la plupart des pays de la sous-région, les femmes sont  plus présentes dans le secteur informel. Elles exercent des activités de subsistance.  D’après  l’Organisation Internationale du Travail, les femmes représentent 40% de la force du travail de l’économie mondiale.

L’autonomisation économique des femmes est reconnue au niveau mondial comme un facteur clé de réduction de la pauvreté et de croissance économique.

Les femmes Nigériennes jouent un rôle important dans les secteurs informels de l’économie. Depuis les années 90, la situation des femmes au Niger s’améliore progressivement. Elles  sont nombreuses à intégrer le secteur formel même si elles ne reçoivent qu’une part très faible de l’investissement public et sont désavantagées par une série de facteurs socioculturels, réglementaires etinstitutionnels.

Selon une étude menée par Africa Partnership Forum, les femmes africaines travaillent principalement dans le secteur agricole.  Elles représentent 60 à 80% de la

Main-d’œuvre agricole et sont responsables pour 70 à 80% de la production alimentaire en Afrique. La recherche empirique dans plusieurs pays africains tend à montrer que la productivité agricole pourrait augmenter de 20% si l’accès des femmes aux ressources telles que la terre, les semences et les engrais était égal à celui des hommes.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *