La foire agricole pour promouvoir l’accès au financement aux entrepreneurs fait son bilan

FINAGRI foire sur le financement agricole

Les rideaux sont tombés depuis le 17 mai dernier sur la 2è édition de la Foire sur le financement de l’agriculture (FINAGRI NIGER). Une foire qui se veut un cadre de promotion de l’agriculture et de réflexions sur la politique de l’Etat. Il s’agit du financement de l’agriculture au Niger par le gouvernement, les banques et les institutions de microfinances : opportunités et défis, et les expériences de financement de l’agriculture : succès et limites. Près d’un mois après la tenue de la foire, l’heure est au bilan.

« L’engouement en terme de personnes ». Voilà le premier point dont se réjouit le réseau AgriProFocus, organisateurs de cet événement. Pendant deux(2) jours, le réseau a enregistré environ 2000 visiteurs dont entre autres les autorités politiques, des représentations diplomatiques et des responsables d’institutions financières. Preuve que la problématique du financement de l’agriculture au Niger est d’actualité et nécessite un accompagnement, vu la part de la population qu’elle occupe, plus de 80% de la population active selon la FAO. « La FINAGRI a mobilisé 500 personnes y compris une dizaine de représentants de l’Etat à l’ouverture. Et pour nous, c’était très bien. Cela traduit que le challenge a été relevé.» a livré Rakiatou Gazibo, directrice exécutive du réseau dans le numéro 18 de Agri Challenge. Elle y indiquait au passage que les discours de pessimistes relatifs notamment à la réticence des institutions financières et de microfinances à accompagner le secteur, n’ont entaché en rien cette mobilisation.

Froire FinAgri Niger

La mobilisation dont se félicite également AgriProFocus se traduit par la participation des premiers acteurs de l’agriculture nigérienne : les organisations et réseaux de producteurs agricoles venant des 8 régions du pays.

Outre l’engouement physique, le bilan de la FINAGRI se traduit par des partenaires techniques et financiers. Il s’agit des institutions étatiques pour parler de tout ce qui est politique et stratégiques, des projets et programmes pour discuter des possibilités dans le développement de ce secteur, des banques et institutions de microfinances pour montrer que la question les intéresse, puis les institutions de connaissances.« C’est dire que la mobilisation était là (…) Les réflexions sur les questions de financement de l’agriculture au Niger, de part la genèse sur la politique agricole de l’époque de l’indépendance à nous jours (…) ont permis de dégager des propositions. Les conférences étaient d’une extrême qualité.» s’est satisfaite la directrice exécutive d’AgriProFocus.

Les retombées positives de cette foire « sont importantes » a déclaré Rakiatou Gazibo indiquant que la FINAGRI bénéficie d’ores et déjà des accords de principe d’accompagnement pour les prochaines éditions en termes de partenariat. « A en croire les séances B to B et B to C, les organisations paysannes et les IMF (Institutions de Microfinances, ndrl) ont trouvé des accords profilant des partenariats et de financements (…) et AgriProFocus en tant que réseau, va les suivre pour savoir d’ici trois(3) mois, combien ont connu de concrétisations afin d’avancer de chiffres », s’est contentée la directrice exécutive de AgriProFocus.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *