Coupures d’électricité : goulot d’étranglement pour l’économie nationale

Malgré ses potentialités énergétiques, le Niger continue d’importer de l’énergie au Nigeria pour approvisionner  toute  la zone du fleuve. En effet, l’énergie constitue le socle du développement moderne. Au Niger, l’Etat détient le monopole de la distribution, le transport et la distribution de l’électricité par l’intermédiaire  de deux entreprises : La NIGELEC  et  la SONICHAR.

Bien qu’il importe en grande quantité de l’électricité, l’Etat demeure impuissant pour répondre à tout moment et  à tout le  temps à la demande qui devient exponentielle.

Hélas, l’économie se trouve très affaiblie et les recettes fiscales baissent de façon drastique, du fait des coupures intempestive qui handicapent le bon fonctionnement des entreprises et toutes autres activités qui dépendent de l’électricité.

Ainsi, pour assoir son autonomie énergétique et ne plus dépendre de l’extérieur, plusieurs projets sont en cours de réalisation dont le Barrage de kandadji, de l’usine à charbon de Salkadamna et la centrale thermique de Gorou Banda qui sera mise en production bientôt avec une capacité de 80 MW. Espérons que l’aboutissement de ces projets sonnera la fin du calvaire des Nigériens en matière d’accès à l’énergie.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *