CNS-EL : Pilier du Développement pastoral au Niger

Pour augmenter la production animale au Niger, le Centre National de Spécialisation en Elevage (CNS-EL) a orienté ses interventions sur trois axes: la santé animale, l’aliment bétail et la génétique.

Les agences d’exécution de ce Centre sont le Laboratoire Central de l’Elevage (LABOCEL), qui est en charge de la santé publique animale ; l’Institut National des Recherches Agronomiques du Niger (INRAN), qui s’occupe de la production d’aliments bétails et la multiplication de la génétique est assurée par le Centre de Multiplication du Bétail et la faculté d’Agronomie.

Le LABOCEL met « en œuvre l’un des programmes prioritaires de ce Centre, à savoir l’amélioration de la santé animale, à travers le contrôle des maladies animales et l’approfondissement de la connaissance sur les maladies infectieuses transfrontalières qui affectent la productivité et les productions animales au Niger ainsi que dans les pays limitrophes » a expliqué longuement Djibo Mayaki Abdoulaye, Directeur Général du LABOCEL.

La production des nutritions animales, en grandes quantités faite à l’aide d’équipements modernes est l’œuvre de l’INRAN.

Côté accroissement génétique ou insémination artificielle, le Niger a acquis des races hybrides, riches en lait et en viande. Ces nouvelles races ont permis un accroissement de la production animale ainsi que la masse des revenus des acteurs intervenants dans le secteur de l’élevage.

Toutes ces agences ont bénéficié d’importants appuis du CNS-EL.

Ce centre spécialisé, mis en place par le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), recherche et améliore la production et la productivité animale. L’ambition est d’en faire un centre d’excellence dans l’espace CEDEAO (Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest).

Chegou LAOUEL (ICM)

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *