Le Centre de Gestion Agréé de Maradi: l’appui des entrepreneurs « maradaouas »

Dans le but de contribuer à la réduction de l’informel dans l’économie, le 22 septembre 2009, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN) mettait en place en son sein un Centre de Gestion Agréé (CGA). Son objectif était d’apporter une assistance technique en comptabilité, gestion, information et en fiscalité. Il entend aussi travailler à l’amélioration du climat de confiance entre les adhérents et leurs partenaires dont les banquiers ou encore l’administration fiscale.

Les petites et moyennes entreprises bénéficient du CGA d’une analyse comparative des bilans et des comptes de résultat, des informations sur les nouvelles mesures fiscales, la tenue de leurs documents comptables ; ceci pour l’élaboration de leurs déclarations fiscales.

Implanté il y a seulement un (1) an à Maradi, le CGA y poursuit son bonhomme de chemin. Le CGA a déjà enregistré une trentaine d’adhérents intervenant dans divers domaines, notamment le commerce et l’agro-industrie. « Le profile d’entrepreneurs qui viennent au CGA est assez varié. Nous avons des jeunes entrepreneurs, des promoteurs de petites entreprises, puisqu’on vient de commencer et de grands commerçants » a déclaré Roufai Salissou, directeur du CGA de Maradi dans le numéro de Business Challenge.

L’adhésion des entrepreneurs au CGA procure des avantages qui se résument dans les avantages fiscaux, les accompagnements techniques des adhérents ou encore la coordination technique. « Nous formons en gestion, en fiscalité et comptabilité nos adhérents. Et tous ces arguments parlent à ces jeunes entrepreneurs ; et ceux qui sont un peu âgés essayent d’impliquer leurs enfants à adhérer au CGA pour se former etc» a indiqué Rafiou Salissou, preuve d’un certain engouement dans cette région au centre de gestion agréé.

Dans la région de Maradi, les jeunes entrepreneurs- intervenant dans la transformation- et d’initiative des produits agropastoraux bénéficient d’un accompagnement à coûts partagés. « 60% de subvention, 40% d’apports personnels et le plafond se situe à 6-7 millions de nos francs » a précisé le patron du CGA de Maradi qui nourrit l’espoir de les voir adhérer au CGA.

Le CGA apporte une assistance et une surveillance à la gestion, au moyen de différents outils collectifs d’aide à la décision avec la confidentialité, la compétence et l’écoute individuelle d’experts comptables. Celui de Niamey présente un avantage fiscal, sous la forme d’un abattement de 25% pour toutes les entreprises sous un régime réel d’imposition.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *