La CCIN se prononce en faveur de la ZLEC

Déclaration, ce lundi 26 Mars 2018, de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger(CCIN) sur la création de la zone de libre-échange continentale (ZLEC).

Signé le 21 Mars 2018 à Kigali, l’accord sur la ZLEC consiste progressivement au désarmement douanier des 44 pays africains signataires.

En présence de la famille du secteur privé, le Président de la CCIN, Sidi Mohamed a déclaré d’une part sa satisfaction pour l’aboutissement de ce projet. D’autre part, le président de la CCIN a félicité les autorités en place, au premier rang le Président de la République, d’avoir conduit avec efficacité le projet de la ZLEC.

Ces accords permettent « d’éliminer toutes les barrières au commerce et aux échanges » a dit-il déclaré.

Aussi, a-t-il ajouté, « cette suppression des droits de douane permettra de booster la production et d’attirer plus d’investissements ».

Pour la mise en œuvre de ces accords, la CCIN sollicite des autorités nigériennes l’implication de tous les acteurs dont la chambre, très disposée.

Malgré la réticence et la réserve de certains pays africains, la ZLEC semble la première démarche, à l’échelle continentale, pour harmoniser les économies du continent africain et de pouvoir négocier de manière unie les accords internationaux.

la ZLEC est-elle bénéfique pour le Niger ?

En supprimant les droits de douane, le Niger pourrait exploiter les potentialités de la ZLEC avec des chaines de productions capables d’affronter la concurrence continentale.

En effet, les industries locales doivent être dynamiques et compétitives. La compétitivité devrait être observée tant dans la qualité des biens et services que sur les prix.

En établissant la ZLEC, le Niger verra ses recettes douanières diminuées et des gammes de produits et services importés à bas prix seront disponibles sur le marché nigérien.

Chégou LAOUEL (ICM)

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *