Appui aux secteurs de la santé et l’élevage au Niger

Signature d'une convention d'appui au secteur de la santé et de l'élevage au Niger

Près de 2 milliards de Fcfa de la Belgique

Les secteurs de la santé et de l’élevage au Niger vont bénéficier d’un coup de pousse financier à la suite d’une convention signée ce mardi dans les locaux du ministère des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine à Niamey. D’un montant de près de 2 milliards de FCFA, fruit de la coopération belgo-nigérienne, cet appui sera destiné au programme « Renforcement de capacités » informe Agence Nigérienne de Presse (ANP).

L’objectif du financement de ce programme de renforcement des capacités est l’amélioration des performances des acteurs en lien avec la santé et l’élevage. Il s’agit également de « mettre à la disposition des organisations bénéficiaires de ce programme, des ressources humaines avec des savoirs, des savoirs faire et de savoir-être nouveau ou complémentaires », indique le ministre des Affaires étrangères Ibrahim Yacoubou. Au Niger, les dépenses totales consacrées à la santé représentent 5,8% du PIB et 54 dollars – environ 32.000 f cfa ndlr – par habitant à en croire les données datant de 2014 de l’Observatoire de la Santé Mondiale. Cet appui entend renforcer l’offre et la demande des soins et des services de santé de qualité à la population.

Pour l’élevage, l’autre secteur bénéficiaire, le renforcement de la résilience, la sécurité alimentaire et les revenus de la population (pratiquant l’élevage familial) sont en ligne de mire de ce financement. Le Niger est reconnu pour ce secteur qui occupe 87% de la population active pour un cheptel de 40 millions de têtes.

La signature de cette convention s’inscrit dans le cadre de l’exécution  du premier volet du programme de coopération 2017-2020 adopté par les deux (2) pays en 2016. « La signature des Conventions des deux grands volets sectoriels de ce programme multi-annuel doit se suivre à court échéance, vraisemblablement pendant le mois de juillet 2017» a rappelé Pierre Charlier, chef de Bureau diplomatique de l’Ambassade de Belgique. Le financement dont bénéficient ces deux (2) secteurs a connu une augmentation : plus de 8 milliards de Fcfa cette année contre 6 milliards en 2015.

Source Image: lesahel.org

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *